Partie 1: Approches novatrices en vue de solutionner la précarité menstruelle en Afrique.

Dans notre dernier post, nous avons discuté de la façon dont l’un des objectifs de Fille D’Aujourd’Hui, Femme de Demain est d’aider les jeunes filles au Burkina Faso à gérer leur hygiène menstruelle.

Pour ce faire, nous devons nous attaquer à la question de la précarité menstruelle, qui fait référence à l’incapacité d’acheter des produits sanitaires qui traitent des saignements menstruels. Sans les produits nécessaires, les filles peuvent être forcées de rester à la maison au lieu d’aller à l’école, ralentissant ainsi leurs progrès scolaires. Heureusement, ce problème ne passe pas inaperçue. Dans toute l’Afrique, un nombre croissant d’initiatives pionnières visent à fournir aux filles des produits sanitaires adéquats.

Une façon de lutter contre la précarité menstruelle est de plaider en faveur d’une baisse ou d’aucune taxe sur les produits menstruels. En outre, les pays suivants ci-dessous allouent des fonds pour des serviettes hygiéniques gratuites, la tenue de lecteurs de serviettes et la tenue d’ateliers sur les menstruations.

L’AFRIQUE DU SUD

En Afrique du Sud, des militantes, des femmes parlementaires et le mouvement #BecauseWeBleed organisé par les étudiants ont exigé que le gouvernement abolisse sa taxe sur les produits sanitaires.

En 2019, ils ont réussi. Le ministre des Finances a déclaré que le gouvernement lèverait la taxe et distribuerait gratuitement des serviettes hygiéniques dans les écoles publiques.

En Afrique du Sud, la Fondation Siyasizana organise chaque année des collectes de tampons pour distribuer gratuitement des produits sanitaires. En plus de fournir des produits, les ONG s’efforcent également de briser la stigmatisation autour des menstruations.

QRate, une ONG sud-africaine dirigée par la militante menstruelle Candice Chirwa, organise des ateliers sur les menstruations pour garçons et filles. Au cours de ces ateliers, garçons et filles discutent de la santé menstruelle. Ainsi, en incluant les garçons, QRate aspire à briser la barrière entre les sexes.

ZanaAfrica, Siyasizana et QRate font des progrès pour briser le tabou autour de l’hygiène menstruelle et créer des solutions efficaces contre la pauvreté d’époque.

KENYA

Au Kenya, une combinaison de forces au sein du gouvernement et d’activistes locaux a contribué à faire du pays un chef de file international pour ses politiques en matière de produits sanitaires.

Le Kenya a abrogé sa taxe sur les produits d’hygiène menstruelle en 2004. En 2011, le gouvernement a alloué quelques millions de dollars pour la distribution de serviettes hygiéniques dans les écoles publiques. Bien que les efforts du gouvernement puissent contribuer de manière significative à atténuer la pauvreté pendant la période, ils sont encore loin d’être suffisants. Ainsi, les ONG locales sont essentielles car elles fournissent des efforts sur le terrain qui ciblent directement ceux qui connaissent la précarité menstruelle. Parmi eux, la Fondation ZanaAfrica, une organisation kényane qui éduque les filles sur l’hygiène menstruelle et leur fournit des produits sanitaires.

Phoebe, Lu

Translated by Bienvenue Konsimbo.


Cet article / blog est la partie 1 d’une série en 2 parties. Lire aussi La partie 2: Approches novatrices en vue de solutionner la précarité menstruelle en Afrique .



GET THE LATEST NEWS FROM GNWL

© 2020 GirlNowWomanLater Inc. All Rights Reserved. 

GirlNowWomanLater Inc, is a recognized 501(c)3 nonprofit; Federal EIN: 85-0763620.

© Copyright